26 octobre 2021

Moebius et Jean Giraud en 10 Planches

Sans frontière, Moebius a inventé des mondes et des genres qui lui étaient propres. Contraste entre le déjà vu et le jamais vu. Emprunt de déserts et de villes compressées, son style se caractérise par le travail de lignes fines, des pointilles et des points. Ses personnages sont toujours dans l’action et l’action est toujours représentée dans son dessin, même dans l’immobilisme des caractères. Beaucoup adorent ses BDs en forme de story-board pour film. Sa patte est à la fois très minimaliste et très détaillée. Dans un dessin rapide et conscient, voici la dualité Jean Giraud (western) et Moebius (science fiction) en 10 planches.

10. Blueberry – Jean Giraud , Jean Michel Charlier – 1963

Blueberry est une série de BD de Western dessinée par Jean Giraud et écrite par Jean Michel Charlier racontant les aventures de Mike Blueberry. Héros atypique (anti-héros pour certains), Blueberry fut le premier personnage connu de Jean Giraud, dans un style qui sera le ciment de la notoriété de Gir.

Au fil des 4 décennies de Blueberry, les détails et les matières sont plus précis et les noirs encore plus présents donnant un ton réaliste et volontairement sombre, souvent accompagné d’une grande violence. A l’origine, Jean Giraud s’était inspiré de Jean Paul Belmondo pour son visage. Puis on commence à voir des caractéristiques diverses comme Charles Bronson, Clint Eastwood, Arnold Schwarzenegger, Vincent Cassel ou en encore Keith Richards.

Pour trouver cette BD sur Amazon : Blueberry de Jean Giraud

9. Dune – Moebius, Alejandro Jodorowsky – 1974

Une rencontre avec Jodorowsky et le projet d’un film, Dune, basé sur le célèbre roman de science fiction de Franck Herbert. Le cinéaste chilien met en chantier « le plus grand film SF de tous les temps » dont la distribution devait couper le souffle : Mick Jagger, Orson Welles, Amanda Lear, Salvador Dali, David Carradine, Alain Delon… Quant à la bande originale du film, je vous donne les Pink Floyd…

Le projet fut avorté, faute de financement. Heureusement la collaboration entre Jodo et Giraud ne s’arrêtera pas là. Moebius dessina la totalité du Story-board de Dune, un livre et des illustrations cultes auprès des amateurs de SF. Une autre rencontre va se produire aussi durant cette période : Dan O’Bannon. Celui ci devait orchestrer les effets spéciaux de Dune et qui, à la place, écrira un scénario non moins célèbre : Alien.

Pour trouver le documentaire du film sur Amazon : Dune de Jodorowsky

8. Metal Hurlant – Les humanoïdes associés – 1975

Metal Hurlant était un magazine de BD de science fiction créé en 1975 par Les Humanoïdes associés. A part les dessins, le magazine fournira du contenu sur la littérature et les films sf, la musique ainsi que les jeux vidéo. L’un des premiers magazines BD «adulte», Metal Hurlant cessera en 1987. Un petit scoop de ActuaBD, Metal Hurlant pourrait revenir en 2021… à Suivre.

Evidemment le magazine fut une plateforme pour de nombreux acteurs de la BD comme Enki Bilal, Caza, Gotlib et bien d’autres. Mais surtout Metal Hurlant permit à Moebius de lancer sa créativité SF avec des titres comme Arzach et L’Incal. L’edito du 1er numéro, écrit par Dionnet résume le concept : « Le 19 décembre 1974, à quatre heure du matin heure locale ; enfin réunis… …Philippe Druillet, l’enlumineur paranoïaque, Moebius alias Gir, alias Giraud, alias « le dessinateur aux mille faces », Jean Pierre Dionnet dit grat-grat, votre serviteur… et Bernard Farkas ; Décidèrent, simultanément et à l’unanimité, de ne plus répondre, désormais, qu’au seul nom collectif de : « LES HUMANOIDES ASSOCIES ».

Pour trouver Moebius dans cette revue sur Amazon : Chroniques Métalliques et Chaos de Moebius

7. Le Bandard Fou – Moebius – 1974

Le Bandard fou est une BD de SF, « porno mais graphique », dessin et scénario par Moebius. D’abord publié en 1974, il est repris par Les Humanoïdes associés en 1976. Un homme ayant une gigantesque érection se retrouve la cible de toute la galaxie, passant d’une dame attirée par ce sérieux attribut, à une police génétique ou une secte castratrice !

La libération de la bande dessinée, jusqu’ici censurée par la loi sur les publications à destination de la jeunesse de 1949, se fait dans les années 70s avec l’apparition de revues françaises dites adultes et l’underground américain qui accompagnent la révolution politique, sociale et évidemment sexuelle. Il y a eu bien sur les grands Reiser, Wolinski et Bretécher mais aussi Moebius dans sa contribution à l’écho des savanes. Le Bandard fou est une réflexion sur la déviation à la norme sociale en matière sexuelle et sur la norme tout court dans son rôle de censure. Ce n’est pas la BD la plus représentative de Moebius, mais c’est probablement la plus culottée et décalée. A lire de préférence le matin…

Pour trouver cette BD sur Amazon : Le Bandard Fou de Moebius

6. The Long Tomorrow – Moebius, Dan O’Bannon 1975

Encore une collaboration issue de la rencontre d’un projet avorté, Dune, et encore une pépite. La combinaison Moebius et O’Bannon sera fertile mais surtout engendra l’une des plus belles BD du genre. Source d’inspiration de nombreuses oeuvres SF comme Blade Runner ou Akira, l’histoire de The Long Tomorrow se déroule dans un futur lointain et indéterminé dans une vaste cité enterrée organisée verticalement en niveaux. Pete Club, détective privé est mandaté par une jeune femme bourgeoise, pour récupérer des affaires personnelles placées dans un casier de consigne situé dans les bas-fonds de la cité.

J’ai découvert cette BD sur le tard… Mais quel plaisir de trouver cette verticalité et ce trait donnant tellement de profondeur à un scénario SF de première qualité. J’ai immédiatement compris pourquoi Moebius était l’inspiration de nombreux artistes comme Luc Besson, William Gibson et tellement d’autres. Fan de SF, arrêtez tout et achetez cet album comme si votre passion en dépendait.

Pour trouver cette BD sur Amazon : The Long Tomorrow de Moebius

5. Arzach – Moebius – 1976

BD de 4 histoires courtes sans mots écrits et d’abord publiées dans Métal Hurlant. Arzach (parfois Arzak, Harzac, Harzach ou Harzack) est un guerrier silencieux qui vole sur un reptile volant à travers des paysages de désolation. Là encore, nous avons l’expression du désert, cher à Jean Giraud. Ces paysages accentuent l’effet du rêve et du subconscient dont l’auteur essaie de retranscrire. Avec Blueberry, Arzach reste l’un des personnages les plus connus de Moebius et a très largement impacté la BD sf.

Des visuels purs, ces récits furent les premiers dans lesquels Moebius laissa son imagination prendre le pouvoir et l’emmener sur des terres inexplorées. Pantomime, ce travail d’exploration onirique se déroule avec une violente lenteur à travers des paysages qui n’appartiennent qu’à lui.

Moebius en 10 planches, c’est aussi ça : un plaisir qui n’est pas réservé à tout le monde. Un plaisir qui ne se donne pas facilement. Mais quel plaisir…

Pour trouver cette BD sur Amazon : Arzach de Moebius

4. Le Garage Hermétique – Moebius – 1976

Le garage hermétique est vu par certains fans de Moebius comme son chef d’oeuvre. Une BD qui, selon les aveux du dessinateur, fut conçu sans trame, sans plan et sous champignons hallucinogènes. Tout un programme. Pour certains dessinateurs, cette formule pourrait se traduire en une énorme bouse. Pour Moebius et son attention des détails, cette histoire devient le vecteur d’un nouveau mode opératoire. La création d’un nouveau monde.

Transformer un astéroïde en monde de poche pour le major Grubert et son navire spatial le Ciguri. Moebius créé des mondes indépendants mais imbriqués, des peuples et des personnages. Des terres aléatoires, des transmetteurs de matière, Giraud saute d’une invention à l’autre, d’un monde à l’autre, d’un délire à l’autre. Le livre fut d’abord publié en noir et blanc puis colorié pour l’édition américaine en 1987. Petit débat stérile entre puristes, à vous de vous faire une idée.

Pour trouver cette BD sur Amazon : Le Garage Hermétique de Moebius

3. Alien – Ridley Scott, Dan O’Bannon – 1979

Alien est un film de science fiction écrit par Dan O’Bannon et dirigé par Ridley Scott. L’histoire d’un équipage de navire spatial confronté à une créature extra-terrestre un peu trop agressive. Ce classique fut le démarrage d’une franchise exploitée dans différents formats. De loin, le premier opus est l’un des piliers de la science fiction moderne aux effets spéciaux jamais vu jusque là.

Moebius avait déjà collaboré avec O’Bannon sur le projet avorté de Dune. Il a pu exprimer ses talents dans la conception des costumes et des insignes de l’équipage USCSS Nostromo (uniforme de compression MK50 pour les connaisseurs) qui ont pour inspiration l’uniforme des samurais médiévaux japonais. Ce ne sera pas la seule collaboration de Moebius avec le cinéma. Tron, Abyss, le 5ème élément font partie des classiques auxquels Moebius a participé.

Pour trouver le DVD du film sur Amazon : Alien de Ridley Scott

2. L’incal – Moebius, Jodorowsky – 1980

Ecrite par Jodorowsky et illustrée par Moebius, cette BD capture des mondes fascinants remplis de tours géantes, de vaisseaux et de terres peuplées de techno-prêtres, de mutants, de gourou flottant dans des cristaux, d’une armée de rats et reprend quelques idées émanant du projet Dune. Le travail de la couleur par Yves Chaland donne de la profondeur à cet ouvrage que certains vont qualifier de chamanique ou de spirituel. Il y a le parfait dosage de science fiction et de récit de voyage.

L’histoire de John Difool (John the fool) contenté par un mix de putes androïdes et de whisky mais qui va devoir sauver le monde, a des airs de StarWars version trash. Explorant ainsi l’allégorie des péchés du passé se répétant, de la complaisance, et surtout de la nécessité d’une renaissance, Moebius prend plaisir à illustrer ces mondes avec tellement de détails et de beauté. Ceux qui l’ont lu se souviennent du plaisir, les autres doivent absolument remédier à ce problème.

Pour trouver cette BD sur Amazon : L’Incal de Moebius

1. Silver Surfer : Parabole – Moebius, Stan Lee – 1988

Une immersion dans le monde du comic book et du super-héros. Une rencontre entre deux icônes de la BD. La combinaison des titans : Stan Lee et Moebius.

Un comic qui nous parle de sujets comme l’attraction du pouvoir vers la corruption, l’envolée de la démagogie, le communautarisme dans sa peur et son ignorance. Stan Lee évoque le choix du personnage de Silver Surfer par Moebius en ces propos : “J’ai toujours pensé que le style particulier du surfer s’affirme dans un mix de poésie lyrique et d’inspiration philosophique – et Moebius lui même a l’âme et les penchants d’un poète et d’un philosophe. » Il fallut donc que ces deux mondes se rencontrent. Parabole représente l’intrusion européenne de Stan Lee et la vision du SuperHéros de Moebius. Et Si un extra-terrestre très puissant se posait sur notre planète, l’accueillerions-nous aveuglément comme un Dieu ?

Pour trouver cette BD sur Amazon : Silver Surfer de Moebius

Rien qu’en regardant toutes ces planches, nous pouvons admirer la versatilité de l’artiste et les univers auxquels il a très largement contribué. D’abord dans le Western, puis la SF, le comic, les films, Moebius était inventif à une époque où la création avait un sens artistique. Oui, il manque plein de choses de Moebius dans cet article. Et Oui, Moebius fut toujours bien entouré pour mener ces projets à terme. Et enfin oui, les champignons ont probablement aidé l’homme. Mais pour ceux qui ne connaissent pas encore, jetez vous sur une de ces BD. Pour ceux qui connaissent déjà, creusez un peu plus. Il y a peut être des choses que vous n’avez pas encore découvert.

Mais surtout Partagez l’article !

Et Laissez un commentaire !

7 réflexions sur « Moebius et Jean Giraud en 10 Planches »

  1. Il y a tant à dire sur ce génie qu’il n’est pas facile de résumer son travail. Cet article dit le principal et ce n’est pas tache aisée. Allez… j’ajouterais la trilogie BD « Le Cœur Couronné » avec Jodorowsky qui est remarquable et le film d’animation « Les Maitres du Temps » de René Laloux (1982).

  2. Article intéressant, agréable à lire, et j’ai appris des choses (bon, je suis plutôt soous-culturé en bédéologie, depuis que BoDoï n’est plus…), merci beaucoup. Je vais aller lire d’autres entrées de votre blog.
    Ensuite, rien à voir avec le sujet bédé (ou peut-être dans l’esprit…?) car maintenant je réagis « grognon limite prêt à mordre » de voir toute cette pub que perso je trouve nauséeuse car au bénéfice de cette seule société de vente à distance si indélicate avec tant de gens sauf ceux qui font projet de leur filer des sous contre des marchandises. Vous rémunère-t-elle donc si grassement ? A contrario, n’avez-vous jamais été chez un libraire ? Ceux que je fréquente ne sont pas juste des vendeurs de tout et n’importe quoi, et pas même « juste des vendeurs de papier ». Un livre est d’abord un objet culturel avant d’être une marchandise. Je suis sûr que si c’est seulement pour favoriser l’acquisition de tel ou tel ouvrage que vous mettez un lien vers un intermédiaire commercial, ce qui en soit est honorable,, alors vous en trouverez facilement des alternatifs, et avec des vrais libraires à côté, qui pourront rendre plus ou moins le même service que celui que vous avez choisi, du moins tant que cela ne concerne que des produits culturels. Et en plus, vous pourrez dialoguer avec eux, car ce sont des humains libres. Fin de grogne.
    Bonne continuation.
    NB: je suis juste un bibliophage passionné, et ne suis ni producteur, ni « dealer »…

    1. Merci infiniment pour votre commentaire. Je comprends votre remarque concernant les liens mis dans mes articles. J’ai fait le choix de ne mettre aucune pub sur le site (Pas de Pop-up ou de bandeaux intrusifs) et ceci pour ne pas polluer « l’expérience utilisateur ». J’ai aussi fait le choix de donner au lecteur la possibilité d’acheter l’ouvrage que je décris. Et c’est presque entre bienveillance et fainéantise que je les envoie vers cette plateforme. La plupart des BDs que j’aborde sont difficiles à trouver dans la petite librairie du coin (je ne dis pas qu’elles n’y sont pas mais c’est un peu plus difficile, d’autant plus les visiteurs du blog viennent de la France entière donc impossible de leur conseiller une librairie particulière.). J’aurai pu faire la promotion d’autres plateformes en ligne françaises mais le problème aurait été le même. Je respecte malgré tout votre point de vue et aimerai pouvoir trouver une solution intermédiaire. Peut être dans la promotion « d’acheter local ». Merci encore et n’hésitez pas à revenir.

    1. Merci pour votre commentaire Neokobaya. J’indique bien dans le texte juste à coté de l’image que Moebius s’occupe uniquement du sketchbook. Donc absolument l’affiche n’est pas de Moebius.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :