4 décembre 2021
Orphan

Entre Marvel et Manga, James Stokoe en 10 Planches

Dessinateur canadien né en 1985, James Stokoe est multi-talentueux. Il écrit, pose la couleur, les lettres mais surtout son génie s’exprime dans son coup de crayon exceptionnel. Le souci du détail et la minutie de l’environnement sont rarement égalés dans le paysage actuel de la BD. Beaucoup d’influence de Moebius et de Geof Darrow dans l’approche artistique, Stokoe trouve néanmoins sa niche dans un style fourni, aux couleurs si particulières et sur des thématiques franchisées comme Godzilla ou Alien. Son imagination et sa créativité semblent être sans limite. Son humour décalera tout semblant de sérieux dans des univers déjantés. Sans plus attendre, voici James Stokoe en 10 Planches.

10. Think of a City

Illustration Think of a City de James Stokoe

Think of a city est un projet collaboratif mis en place sur internet et qui me semble être abandonné depuis 2018 (Si l’on en croit nos réseaux sociaux). J’ai voulu faire apparaitre cette planche de Stokoe car elle me parait être révélatrice de la patte de l’artiste. Une planche fournie, bourrée de détails et d’informations s’imposant sur l’ensemble du format. Les couleurs sont travaillées, particulièrement dans les perspectives. La scène exprime immédiatement la vision de l’auteur : Une ville bouillonnante où les humains, les animaux et les créatures se mêlent et se confondent.

Dans ce projet, chaque participant est amené à donner sa vision de la ville en utilisant un élément et une couleur de l’illustration précédente. Créé par Alison Sampson et Ian MacEwan, l’idée de se servir de dessinateurs pour présenter l’environnement urbain (sous n’importe quelle forme) donne un regard particulier bien loin des photos classiques de gratte- ciel. A découvrir. Je vous mets quelques liens qui ne sont plus actualisés mais qui présentent l’envergure de la démarche.

Quelques liens :
Le site web du projet et La page Facebook

9. Sobek – James Stokoe (2019)

Illustration de Sobek de James Stokoe

La vie est belle quand on est un Dieu en forme de crocodile gigantesque : se reposer sur les berges du Nil pendant que ses dévots subviennent aux prières et aux offrandes. Le paradis de Sobek le crocodile va cependant être troublé par l’affront et le vandalisme de certains de ses adeptes. A la demande d’un prête, Sobek devra aider ses disciples à retrouver le chemin, mais sans bousculer ses habitudes, celui ci aimant principalement manger et dormir.

Comme beaucoup d’ouvrages de Stokoe, vous ne trouverez pas de traduction française (Si je me trompe, laissez moi un commentaire !). Néanmoins, rien que la couverture devrait vous convaincre de l’intérêt d’acquérir cette courte mais dense histoire (one-shot). Evidemment et comme toujours, les détails sont incroyables, donnant presque l’impression d’avoir une histoire dans l’histoire, obligeant presque une relecture. Les couleurs (notamment les bleus et les verts) sont particulièrement réfléchies pour accompagner sans remplacer l’appreciation du dessin. L’écriture de Stokoe donne place à l’humour… La volonté divine est parfois très très lente !

De préférence en Librairie ou sur le site de la maison d’éditions :
Sobek – James Stokoe – ShortBox

8. Orphan and the 5 beasts – James Stokoe (2021)

Orphan and the 5 beasts de James Stokoe

Investi par les derniers mots de son maitre mourant, « Orphan Mo » cherche à rencontrer et vaincre 5 anciens disciples corrompus. Et puisqu’un héros ne peut l’être sans acte héroïque, notre jeune combattante mystérieuse s’en va en guerre… Pour les amateurs d’arts martiaux, une histoire de trahison, de revanche, de gang de bandits s’attaquant aux faibles… Un western kung fu ultra-violent. La quête de Mo s’annonce donc épique dans ce premier épisode qui pose l’histoire et qui présage des duels de spécialités. On peut tout de suite voir la dextérité de Mo pour la lance et on anticipe des oppositions féroces !

J’ai suivi l’actualité de la parution de cet album mais n’ai malheureusement pas pu mettre la main dessus (encore une fois, si vous avez des filons, n’hésitez pas à me mettre un commentaire). Dark Horse devait mettre le numéro 1 à disposition du public en Mars 2021. James Stokoe s’occupe de tout : écriture, dessins et couleurs. Et il y aura plusieurs épisodes. Aucun écho en France, donc pour la traduction, il va falloir attendre.

De préférence en Librairie ISBN #978-1506715179 ou sur Amazon :
Orphan and the Five Beasts – James Stokoe – Dark Horse Books

7. Marvel 100th Anniversary – Avengers #1 de James Stokoe

Avengers - Marvel

Parce qu’il faut avoir la mention Marvel sur son CV, James Stokoe est aussi passé par la Mecque des comics superhéros. Exercice compliqué quand on veut rester dans la continuité tout en laissant son empreinte. Stokoe a participé à plusieurs collaborations avec Marvel (Deadpool, Venom…), il a cependant la main sur cette histoire (écriture, dessins, couleurs) et ça se sent. Dans l’esprit de l’auteur, les célèbres Thor, Ironman et Captain America sont remplacés par un trio différent : Dr Strange, Rogue et Beta Ray Bill. Pour le vilain, le choix s’est porté sur Mole Man. Les avengers sont maintenant basés à Kuala Lumpur dans un bâtiment supplanté par le cerveau de Starks (baignant dans du formol). Si vous perdez vos repères de fan inconditionnel de Marvel, remerciez James Stokoe !

Les puristes ne trouveront pas leur compte dans cette histoire sur la projection des avengers en 2061. Néanmoins j’ai trouvé le concept rafraichissant, bourré de nouvelles idées et de possibles chemins. Le dessin n’en reste pas moins magnifique et donne la possibilité à Stokoe d’appliquer son art dans un univers trop souvent aseptisé.

De préférence en Librairie ISBN #978-0785154136 ou sur Amazon :
Marvel 100th Anniversary – Avenger #1 – James Stokoe – Marvel

6. Wonton Soup – James Stokoe (2014)

Johnny Boyo aurait pu respirer le bonheur. L’argent, la gloire, les femmes, un talent digne des plus grands chefs de cuisine. Quand tous ces ingrédients sont dans la balance, pourquoi soudainement changer de recette ? de carrière ? Personne ne comprend… Et pourtant tout allez bien pour Johnny et son ami Deacon. Mais celui ci va devoir se remettre en cuisine et utiliser ces couteaux pour cuisiner tout en combattant des ninjas de l’espace. La spatule sera t’elle suffisante ?

Un univers plein d’humour, des personnages au nom délirant, des semblants de pokémon mangeable, des ingredients de folie… Un Tony Chu qui se révolte ! Si vous cherchez la profondeur d’une histoire qui vous laissera cogiter pendant des jours, passez votre chemin. Vous adorez les livres de recettes de Top Chef ? Oubliez ce livre. Par contre si vous aimez l’humour sanguinaire et les univers qui se télescopent (et si vous savez parler Anglais). Faites vous plaisir !

De préférence en Librairie ISBN #978-1620101667 ou sur Amazon :
Wonton Soup – James Stokoe – Oni Press

5. Sullivan’s Sluggers – Mark Andrew Smith & James Stokoe (2018)

Sullivan's Sluggers chez Dark Horse Books

L’irresistible histoire d’une équipe de Baseball qui doit affronter une horde de monstres. D’abord associé avec Images Comics, le livre sera auto-publié par l’auteur à travers un projet KickStarter. Le mélange suprême des deux passetemps favoris américains : Baseball et Monstres. Le club de Malice – Texas (ça ne s’invente pas) doit faire face à une équipe de joueurs dopés. En effet secondaire, la zombitude. Le coach Casey Sullivan va devoir poser sa bière et se soucier de l’issue sanglante de la rencontre. L’équipe des dragons va affronter une nuit particulière où le seul trophée sera de rester vivant face à une ville assoiffée de sang. Le baseball est un prétexte, l’important est de posséder une bat.

La trame de cette BD (résumée sur le site internet dédié) gardera en haleine les fans de films d’horreur (d’ailleurs le livre s’articule comme un scénario de film) et évidemment le dessin accompagnera la vitesse de l’histoire. Du gore, des tripes, de l’humour, et encore du gore. Voilà ce qui vous attend à l’ouverture de cette BD. Pas besoin de connaitre les règles du Baseball, il faudra cependant s’amuser des références faites aux films de monstres et s’enivrer des détails que James Stokoe éparpille dans ce livre.

De préférence en Librairie ISBN #978-1506707808 ou sur Amazon :
Sullivan’s Sluggers – Mark Andrew Smith & James Stokoe – Dark Horse Books

4. Godzilla Half Century War – James Stokoe (2020)

Godzilla Half Century War chez IDW Publishing

Un regard neuf sur le règne chaotique de la créature la plus populaire du soleil levant : Godzilla ! En 1954, Lieutenant Ota Murakami est au commande de l’armée quand le monstre débarque au Japon. Avec son ami Kentaro, Ota va essayer de sauver le maximum de vie tout en apprenant de la bête. Une relation obsessionnelle de 50 ans s’installera entre les deux antagonistes. Le roi des monstres sera t’il vaincu par tous ces kaijus ou Ota arrivera t’il à mettre la créature à genoux ?

Action et destruction représentent la marque de fabrique de la franchise Godzilla. Et très franchement il n’y a pas de place pour autre chose dans cette histoire. L’exercice est à nouveau périlleux car la multitude de films et d’histoires ont produit un public très exigent du respect de la trame Godzilla. Cela laisse peu de manoeuvre à l’auteur pour inscrire son empreinte. Néanmoins Stokoe réussi à être à la fois novateur et respectueux du passé de cette franchise. Avec humour et sérieux, l’auteur nous embarque dans l’histoire d’un mythe et on y prend plaisir. Lui aussi visiblement puisqu’il a aussi écrit Godzilla in Hell !

De préférence en Librairie ISBN #978-1684057054 ou sur Amazon :
Godzilla Half Century War – James Stokoe – IDW Publishing

3. Aliens : Dead Orbit (Perdition) – James Stokoe (2018)

Aliens en Français !

Les codes d’Alien sont respectés. Un vaisseau dans l’espace qui donne ce coté claustrophobie, un équipage à sacrifier, et cette fois ci, non pas un mais deux aliens réveillés pour bouffer du soldat. C’est sombre, bourré d’action et l’atmosphère gloque accompagne le scénario de manière exceptionnelle. Peu de dialogue, beaucoup de mouvement. Des dessins exceptionnels qui font penser à l’univers Manga. Un coup de maitre dans une franchise pourtant déjà bien saturée.

Enfin ! Cette bd existe en français ! Je n’ai pas vu l’état de la traduction mais elle existe ! Je pense comme tout le monde avoir été subjugué par le film Alien de Ridley Scott (1979). Faut il mieux connaitre l’histoire et avoir vu les films avant de s’attaquer à cette courte BD ? Je ne pense pas. Pas besoin d’avoir de gros antécédents pour comprendre où Stokoe veut nous emmener. Petit détail une couverture variante de cet ouvrage est dessinée par Mr Geof Darrow en personne donc n’hésitez pas à lire mon billet sur ce génie.

De préférence en Librairie ISBN #978-1506703336 ou sur Amazon :
Aliens Perdition – James Stokoe – Editeurs Vestron

2. GRUNT The Art and Unpublished Comics of James Stokoe (2019)

Orc Stain

Si vous voulez vous initier au travail de James Stokoe, cette BD est le livre qu’il vous faut. Un assez gros volume compilant son art, ses couvertures, ses oeuvres et dessins non publiés. Tourner les pages revient à éplucher le cerveau de l’artiste à travers des illustrations plus folles les unes que les autres. Le travail est assez morcelé, retraçant les différents univers de l’artiste (de Wonton Soup jusqu’à Orc Stain).

Le coté méticuleux s’installe, obligeant le lecteur à poser une attention particulière sur chacune des illustrations. Les détails et la couleur sont tellement bien travaillés. On sent une intention derrière chaque coup de crayon. Evidemment le parallèle avec Geof Darrow n’a jamais été aussi probant qu’à la lecture de ce livre. Les fans de Stokoe ne trouveront pas beaucoup de nouveauté car il s’agit bien là d’une compilation ou collection. Il y a néanmoins quelques inédits et quelques brouillons à se mettre sous la dent. Jetez ce livre sur une table chez vous et laissez vos invités s’émerveiller devant le travail de génie du jeune James.

De préférence en Librairie ISBN #978-1506711690 ou sur Amazon :
Grunt : The Art and Unpublished comics of James Stokoe – Dark Horse Books

1. Orc Stain – James Stokoe (2010)

Orc Stain chez Image Comics

Orc Stain, c’est l’histoire de « One Eye », un orc au talent particulier sur une planète entièrement peuplée d’hordes d’Orcs. En effet, celui ci possède un don. Est ce un super pouvoir ou une simple perception programmatique ? Qu’est ce que cette faculté peut amener à la communauté des orcs ? Peut être une solution évitant les coups de poing et d’épée auxquels sont accoutumés ces hordes. En terme de trame, c’est tout ce que vous allez avoir. Peu de dialogue mais plutôt de larges dessins d’action et de bataille. Stokoe posent ses personnages, le Tsar, One Eye et Pointyface puis les fait interagir dans un univers fantaisiste et ultra-violent. Une histoire sans fin mais je vous laisse découvrir cette pépite.

Ma rencontre avec l’artiste. Au hasard d’une ballade chez mon libraire spécialiste, je suis tombé sur la couverture de cet ouvrage. Et c’est d’abord pour la couverture que je l’ai pris. Je n’ai jamais été vraiment attiré par l’univers Fantasy (Honnêtement, Lord of the rings me gonfle, or c’est l’inspiration de Stokoe pour cette BD…). Niveau crayon, préparez vous à un orgasme optique. C’est tout simplement magnifique, tant au niveau du dessin qu’au niveau des couleurs.

De préférence en Librairie ISBN #978-2203166875 ou sur Amazon :
Orc Stain – James Stokoe – Casterman

Conclusion

Le travail de Stokoe représente tout ce que la BD peut vous apporter d’artistique. Evidemment il y aura la comparaison avec Geof Darrow dans la manière d’illustrer une planche tout en détail. Cette obsession pour la minutie du trait ne cache en rien les talents de scénariste et de coloriste que l’auteur nous propose sur chacune de ses compositions. C’est surprenant, amusant, divertissant mais surtout rafraichissant par rapport à la trame américaine du comics traditionnel. Les scènes de foule, les grands panneaux et les paysages sont appréhendés avec beaucoup de rigueur. Stokoe fait parti de ces auteurs qui vous ramèneront à la BD quand vous avez l’impression d’avoir déjà tout lu. N’ayez aucune hésitation. Vous me direz Merci plus tard.

Qu’en pensez vous ? Laissez un commentaire , discutons !

All images © James Stokoe and any other copyright holders.

3 réflexions sur « Entre Marvel et Manga, James Stokoe en 10 Planches »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :